L’animal devient source de stimulation, en donnant un sens aux mouvements sans perdre de vue le potentiel affectif et cognitif